LA MALLE DE L'HISTOIRE
Escrime de Spectacle

Adoubement de FRANCOIS 1er
par le Chevalier Pierre Terrail de BAYARD
dit "Sans Peur et sans Reproche"


fond
Le 14 septembre 1515, le Jeune Roi François 1er, alors âgé de 21 ans, remporte une victoire éclatante contre les Suisses, à Marignan, qui lui permet de récupérer le territoire du Milanais.
Au cours de cette rencontre, le Chevalier Pierre Terrail de Bayard - surnommé "Chevalier sans peur et sans reproche" - s'est battu comme un lion.
fond
A la suite de cette glorieuse 1ère victoire, le roi François 1er s'adresse à lui : "Bayard, mon ami, je veux aujourd'hui être fait chevalier par vos mains, parce que le Chevalier qui a combattu à pied et à cheval en plus de batailles d'entre tous, est réputé le plus digne Chevalier".

Puis il met un genou en terre afin d'être adoubé.
Bayard, honoré de cette requète, devant une assistance de valeureux chevaliers, prononce solennellement ces mots :
"Sois fière, Ô mon épée, d'avoir aujourd'hui conféré l'ordre de la chevalerie à un Roi si brave et si puissant ! Je te garderai désormais comme une relique, honorée sur toute les autres".


Coup d'oeil sur les polémiques :

Le récit de cette cérémonie a été le sujet de multiples controverses :
- Dans un premier temps, ces récits ont été rapportés par le scribe du chevalier Bayard, qui a été suspecté de les avoir enjolivés, au bénéfice de la mémoire de son maître...
- Ensuite, le texte de cette aventure serait apparu par hasard en 1525, après l'échec cuisant de la "Bataille de Pavie". A l'époque, François 1er avait été pris en otage par les anglais, les affaires de la France n'étaient pas florissantes, et l'image du souverain avait besoin d'être "re-dorée" par des symboles glorieux.
- Enfin, la cérémonie de l'adoubement des chevaliers était déja désuète, à cette époque, et pouvait ressembler à un jeu capricieux du jeune roi...
Il y a maintenant 500 ans que ces évènements se sont déroulés. Aucun témoin ne peut plus affirmer ou infirmer la réalité des paroles...
Des historiens auraient prouvé par des écrits que les choses se soient bien déroulées ainsi...
Quoiqu'il en soit, cette première bataille a été réellement remportée par François 1er et ses valeureux chevaliers, face à des combattants tout aussi respectables. C'est un des signes du démarrage de la "Renaissance"...

Le fait que l'histoire ait été un peu romancée ne pourra plus nuire à l'image que nous avons enregistrée de François 1er ou du Chevalier Bayard, ni à la grandeur de ces deux fabuleux "Chevaliers"...

Nos Partenaires :